Aucun job ne me plaît, c’est grave? Trouver du sens au travail en 2020

Blog, Création d'entreprise, Emploi, Formation, Orientation

Beaucoup de gens font aujourd’hui un boulot qui ne leur plaît pas tout à fait, et de nombreux jeunes qui finissent leurs études ne sont pas tentés par un boulot plus que par un autre. Qui plus est, 2020 est une année particulière à cause de la pandémie, des entreprises qui ferment et de la difficulté de mener des études ou une recherche d’emploi.

Ce n’est un secret pour personne, vous connaissez sûrement des personnes qui cherchent mais ne trouvent pas un job qui leur plaît, ou qui font un boulot qui ne leur plaît pas.

Vous en faites peut-être même partie.

Nous avons la chance de pouvoir accompagner depuis plusieurs années des étudiants en cours de cursus, parfois un peu perdus quant à leur avenir et ce qu’ils aimeraient faire, ou des adultes en reconversion professionnelle, à la recherche d’emploi, ou en formation pour trouver un emploi. Cette question revient assez souvent et on va y répondre tout de suite :

non, ce n’est pas grave.

Trouver un job qui nous plaît est un processus parfois lent, il faut se laisser le temps et se donner les moyens de le trouver lorsqu’il n’est pas une évidence.

Alors voici des clés pour explorer cette question et trouver une voie.

Tout d’abord, pourquoi travailler?

Les gens ont des raisons multiples de travailler :

  • gagner leur vie, ce qui est pour la plupart des gens une nécessité
  • avoir la possibilité de poursuivre leurs rêves (en dehors du travail)
  • s’occuper, pour avoir quelque chose qui structure leur vie, quand ce n’est pas spécifiquement pour gagner sa vie
  • par plaisir, lorsque leur travail les épanouit
  • pour avoir un but à poursuivre
  • par esprit de compétition, pour être les meilleurs, pour être reconnus dans ce qu’ils font
  • par besoin de reconnaissance
  • pour se sentir utile aux autres
  • pour appartenir à un groupe, une équipe, une corporation, pour s’identifier à un métier
  • pour apprendre et se développer en tant qu’individu

Parfois, la raison pour laquelle nous travaillons est une combinaison de raisons parmi celles-ci.

Certains s’identifient beaucoup voire totalement à leur métier, qui fait partie alors de leur identité, tandis que d’autres s’en distancient.

Stress, manque de reconnaissance, pénibilité…Des parcours professionnels de moins en moins linéaires

Quoi qu’il en soit, ne pas savoir où nous allons fait partie de l’expérience humaine. Le monde dans lequel nous vivons va vite, et les gens autour de vous peuvent vous donner l’impression que tout est clair dans leur tête, que leurs projets personnels et professionnels sont tracés, organisés, planifiés, assurés. Mais pour la plupart des gens ce n’est pas le cas : leur cheminement professionnel n’est pas une ligne droite mais un chemin en zigzag, avec des essais, des réussites, des échecs, des égarements heureux, d’autres tentatives; des redirections…Une enquête de Corinne Rouxel et Bastien Virely (2012) montre que les jeunes sont particulièrement touchés : ils « signalent beaucoup plus souvent que leurs aînées manquer de reconnaissance au travail et ne pas pouvoir employer pleinement leurs compétences« . De même, beaucoup ont une expérience du travail parfois pénible, et déclarent travailler sous pression.

Pour certains, le travail donne du sens à leur vie, pour d’autres le travail représente tout au plus une partie de leur vie. Tous les cas de figure sont possibles et valables.

Vos doutes et les questions que vous vous posez

Quand on ne sait pas (plus) ce qui nous plaît ni où on va, on peut avoir des doutes comme …

  • Je ne sais pas pourquoi rien ne me motive
  • Je ne sais pas où je vais
  • Je veux changer les choses mais comment faire?
  • Je ne sais pas pourquoi j’étudie, je travaille
  • Je ne sais pas pourquoi je me lève le matin à part par habitude
  • Je m’ennuie et rien ne me motive
  • J’ai de l’énergie mais je ne sais pas dans quoi la mettre

Ces questions et doutes peuvent être le signe d’une perte de sens, où d’un manque de sens. La plupart du temps, ce n’est pas bien grave, il s’agit de retrouver ce qui vous fait rêver ou vous a fait rêver un jour et de mettre en place un plan d’action pour l’atteindre.

Photo de VisionPic .net sur Pexels.com

Travail, job, boulot… La question du sens

Aujourd’hui, la question de la recherche de sens tout comme la thématique du bonheur au travail sont omniprésentes voire envahissantes, surtout pour ceux qui ne se retrouvent pas dedans

La personne qui choisit d’être vendeuse, alors que son diplôme de Master lui permet de prétendre à des postes en management, fait parfois ce choix parce qu’il lui permet un meilleur équilibre entre sa vie professionnelle et sa vie de famille. Elle n’attend pas nécessairement de ce métier qu’il lui apporte un sens. Parfois, ce métier peut lui apporter un sens. Le contact client quotidien par exemple peut l’épanouir, le management d’équipe peut, lui, être éreintant.

Est-ce possible de trouver du sens au travail que l’on fait? Oui, et beaucoup le font, ce n’est pas l’apanage des « grands » métiers comme avocat (sauver des gens), médecin (soigner, sauver), président (gouverner), etc. Beaucoup d’artisans et de gens exerçant des métiers manuels, concrets (peintre, paysan, plombier…) pour lesquels à la fin de la journée ils peuvent « constater visuellement » ou quantifier leur avancement trouvent du sens à ce qu’ils font. C’est plus compliqué pour les métiers dits « intellectuels », pour les projets ou missions au long cours, pour lesquels il faut réussir à se motiver sur la durée pour voir un résultat concret.

« Bullshit jobs »

Aujourd’hui, la perte de sens au travail va souvent de pair avec ce que l’on appelle les « bullshit jobs » (que l’on peut traduire en français par « jobs à la con »). Les « bullshit jobs », ce sont les métiers impossibles à définir simplement, les tâches qui ne finissent jamais, l’impression de passer son temps à faire de la paperasse plutôt que de reellement construire quelque chose.

Les bullshit jobs sont pointés du doigt dans les « bore out » (épuisement professionnel causé par l’ennui) et les « brown out ». Le brown out, c’est la démotivation et le désengagement au travail par manque de stimulation. Il survient en particulier dans certains domaines comme la communication ou encore la finance. David Graeber avait été le premier à se pencher sur la notion de bullshit  jobs. Le bullshit jobs causent déprime, dépression, anxiété, insomnies et toutes sortes de maux physiques et mentaux.

Trouver du sens est important pour notre bien-être psychologique. Alors, si vous commenciez par vous demander ce qui a du sens pour vous?

Exercice : Prenez une feuille et listez 5 choses (activités, lieux, personnes, objets, créations, disciplines…) qui ont du sens pour vous. Si vous n’aimez pas les listes, faites un moodboard.

Avez-vous fait le tour des métiers qui existent?

Parfois, on ne trouve pas ce qui nous convient parce qu’on ne sait pas ce qui existe. Savez-vous ce qu’est un data scientist, métier très recherché aujourd’hui et à l’avenir? Voici les métiers du futur (en anglais) qui n’existent pas encore aujourd’hui mais pourront exister à l’horizon 2030.

Une manière de trouver un job qui vous plaît consiste à :

lister TOUT ce qui existe et qui pourrait vous plaire et faire une veille sur les tendances émergentes en termes de professions

lister les compétences que vous avez déjà et celles à acquérir

vous former sur les compétences que vous voulez acquérir

tester des métiers : donnez-vous 2, 3, 4 ou 5 ans pour expérimenter des jobs que vous ne connaissez pas, des jobs improbables, et laissez-vous guider par l’aventure. C’est le meilleur moyen de savoir 1) ce que vous ne voulez surtout pas 2) ce qui vous fait vibrer.

vous donner le droit de vous tromper, de ne pas trouver du premier coup, et d’apprécier ce cheminement par essai-erreur

Exercice : Listez vos compétences dans une colonne un tableau (trouvez-en au moins 3) et listez des métiers qui vous plairaient dans l’autre colonne du tableau (trouvez-en au moins 3 aussi). Que vous manque-t-il pour y arriver? Identifiez les connaissances (ce que l’on sait) qui vous manquent, et les compétences (ce que l’on sait faire) qui vous manquent.

Exercice suivant : Comment pourriez-vous atteindre les métiers qui vous plairaient? Détaillez votre plan d’action par écrit, dans le détail, puis décidez quand vous voulez le mettre en oeuvre (soyez précis(e)). Fixez-vous des objectifs SMART pour mettre en oeuvre votre plan d’action.

OBJECTIFS « SMART » : SMART est un acronyme anglais pour « specific » (spécifique), « measurable »(mesurable), « achievable »(atteignable), « relevant »(pertinent) et « time-bound »(limité dans le temps). Il s’agit d’un outil simple pour se fixer des objectifs.

Vous connaissez-vous suffisamment?

Pour trouver ce qui nous plaît, il est important de mieux nous connaître.

Cela peut passer par expérimenter des emplois différents, dans des entreprises et lieux différents, avec des méthodes de travail et des collègues différents, mais également par explorer quels loisirs et centres d’intérêt nous enthousiasment.

Coder sur son temps, jouer aux échecs, libre, jouer à des jeux vidéo, faire de l’escrime, de la couture, repeindre des meubles, écrire des articles ou faire du yoga sont autant de manières d’explorer des facettes de notre personnalité et de mieux nous connaître.

Mieux se connaître permet de trouver une direction. Alors il ne faut pas hésiter à explorer, sans a priori! Ne vous dites pas « je n’aime pas les activités manuelles » ou « je ne connais rien sur la sculpture » ou en cuisine, essayez! Vous pourrez ainsi découvrir que …

1/ Vous avez des intérêts multiples : souvent la difficulté à trouver une voie professionnelle provient du fait que plusieurs choses nous intéressent! Découvrez-les, prenez-en conscience, et décidez comment choisir celle qui sera votre activité principale, et celles que vous investirez comme hobbies ;

2/Peut-être que vous n’êtes pas fait pour un seul emploi! Aujourd’hui, la mobilité professionnelle est quasiment devenue la norme la plupart des gens n’exerceront pas qu’un seul emploi dans leur vie, beaucoup de personnes font ou feront l’expérience du chômage au cours de leur vie.

Créer son propre emploi

Parfois, ce que l’on voudrait faire n’existe pas tel que nous le voudrions. Quand on ne trouve pas tout à fait sa place dans le monde (professionnel), on peut aussi faire sa place. Faire sa place peut consister à créer son entreprise dans un domaine qui vous plaît et pour lequel vous avez des compétences, devenir freelance, créer une association…Vous pouvez créer votre emploi dans un domaine qui existe déjà ou créer votre emploi de toutes pièces! Vous aimez écrire des récits de mariage par exemple? Ou créer des tampons et vous avez de l’humour? Produire des confitures bio et locales? Faire des tutos de peinture? Cela peut devenir une activité à plein temps si vous y croyez et que c’est ce qui vous anime (et qu’il y a des débouchés)!

En somme, ne pas trouver le job qui nous plaît et pas savoir où on va n’est donc pas une fatalité, c’est même l’occasion d’entreprendre une exploration et de trouver VRAIMENT ce qui vous plaît. Laurent Gounelle, auteur français à succès qui creuse différentes thématiques liées au développement personnel, dit « moins on sait qui on est, plus on a envie d’exister« . Il ajoute que qui on est va bien au-delà de notre métierAlors mettez à profit votre envie d’exister et explorez pleinement qui vous êtes pour définir où vous voulez aller.

Envie d’être coaché pour trouver votre voie? Besoin de réaliser un bilan de compétences? De réaliser un CV pour mettre en valeur un parcours atypique?

Prenez un premier rendez-vous gratuit en remplissant ce formulaire :

5 accroches originales pour réussir votre lettre de motivation

Emploi, Uncategorized

On ne le répètera jamais assez : la lettre de motivation est utile, nécessaire, et il faut soigneusement la travailler pour qu’elle appuie votre CV et vous donne une chance de décrocher un entretien. Une des façons de rendre sa lettre de motivation efficace consiste à trouver une accroche qui suscite l’intérêt du recruteur et lui donne envie de vous lire. Voici 10 idées d’accroches pour votre lettre de motivation.

Idée d’accroche n°1 : Parler de l’actualité de l’entreprise / institution

« Classée parmi les 10 start-ups les plus innovantes de 2020, engagée dans une véritable démarche RSE, investie dans la qualité de vie au travail de ses employés, votre entreprise ne peut que susciter mon intérêt. Voici mon parcours et pourquoi j’estime correspondre au poste de XXX que vous proposez ».

Simple, et pourtant efficace comme introduction à votre lettre de motivation. Pourquoi?

Parce que cette première phrase démontre que vous avez fait des recherches, et que vous vous êtes donné la peine de rédiger vous-même cette intro, ce qui est un bon présage pour la suite de la lettre de motivation. Le recruteur aura davantage envie de lire le reste.

Idée d’accroche n°2 : Romancer l’introduction, en mode « storytelling »

« J’en parlais justement hier avec mon épouse en prenant le café du matin. Je lui disais qu’après 15 ans passés à la direction de l’entreprise YYY, j’ai besoin de relever un nouveau défi et d’apprendre à nouveau, dans un contexte différent. Ce matin, elle m’envoie par mail votre offre pour un poste de Directeur des Opérations, nous avons ri ensemble de manière complice : ce poste est le challenge idéal à cette étape de ma carrière, et j’ai toutes les compétences pour le relever. Je vous explique cela de ce pas. »

Une approche moderne et originale, presque amusante, qui donne envie de continuer à lire la suite.

Attention à ne pas trop en faire : quelques lignes d’accroche de ce type suffisent avant de passer à un format plus classique.

Idée d’accroche n°3 : L’humour

« Vous avez été sélectionnés comme Entreprise de l’Année 2020 dans mon classement des « Great Employers ». Vous gagnez le droit de me rencontrer pour un entretien ou autour d’un café pour échanger sur nos points communs et sur ce que nous pouvons réaliser ensemble ».

Avantage : l’originalité de cette accroche est inimitable ou presque, vous êtes sûr de vous distinguer!

Inconvénient : choisissez bien l’entreprise ou l’employeur que vous visez, le sens de l’humour peut passer …ou ne pas passer du tout. Les start-ups sont des exemples d’entreprise que cette approche peut accrocher. Astuce : si l’offre d’emploi mise sur l’humour, allez-y sans hésiter, si elle est austère, mieux vaut peut-être choisir une autre accroche pour votre lettre de motivation.

Idée d’accroche n°4 : Miser directement sur ses compétences

Une approche efficace sans êtres excessivement originale peut consister à mettre en avant ses compétences dès les premiers mots de la lettre de motivation et en utilisant des mots-clés :

« Expert du référencement SEO et du webmarketing, opérationnel dans la rédaction de contenus et la gestion des réseaux sociaux, ayant travaillé 5 ans dans un poste similaire en Start Up, maîtrisant parfaitement les outils SEO, enthousiaste, curieux et prêt à relever un nouveau défi, j’ai les compétences et la personnalité adéquates pour rejoindre vos équipes et collaborer efficacement avec vous ».

Avantage : vous êtes efficace, vous allez droit au but, pas de « blabla » : le recruteur sait tout de suite à quoi s’attendre

Inconvénient : attention à ne pas faire des redites exactes du CV.

Idée d’accroche n°5 : Exprimer une opinion qui peut lancer un débat

« En marketing, les entreprises devraient utiliser les émoticônes avec précaution. Je vous explique pourquoi. »

Cela peut s’apparenter aux « unpopular opinions » qu’on voit fleurir sur les réseaux sociaux : vous vous avancez en déclamant un avis que peu de personnes ont ou osent exprimer dans votre domaine/métier. Cela montre que vous prenez du recul sur ce qui se fait dans votre domaine, que vous avez la force de caractère de vous affirmer en prenant position, et que vous avez une certaine forme de culot d’introduire une lettre de motivation de cette façon. Cette approche, si elle est bien menée, peut vraiment accrocher le recruteur et donner l’occasion d’une discussion intéressante avec lui si vous êtes sélectionné(e) pour un entretien. Tout bénéf’!

Attention : la suite de la lettre de motivation ne doit pas être uniquement une « dissertation » sur le sujet. Écrivez un paragraphe pour développer votre opinion/ unpopular opinion, histoire d’accrocher de recruteur, avant d’embrayer sur les attendus classiques de la lettre de motivation.

Besoin d’aide pour créer une lettre de motivation personnalisée et percutante? 

Prenez RDV gratuitement pour une évaluation de vos besoins :

Recherche d’emploi en période de COVID : à quoi dois-je m’attendre et que faire?

Emploi, Formation

L’année 2020 nous a gratifiés de la pandémie du siècle qui touche le monde entier et occasionne un séisme dans les économies de tous les pays. La France n’est pas épargnée, et la forte recrudescence de la pandémie à l’heure actuelle (octobre 2020) rend le paysage de l’emploi encore plus incertain. Alors si vous recherchez un emploi ou un stage, voici à quoi vous attendre et des pistes pour vous organiser.

La situation : un fort impact du COVID sur l’industrie manufacturière en France

Si l’on se fie au rapport Eurostat, Analyses PwC Strategy& pour l’l’UIMM (juin 2020), l’industrie manufacturière (textiles, bois, papier, chimie, caoutchouc, équipement électriques, machines, hors agro-alimentaire), qui est un poids lourd de l’économie française, est fortement touchée par la pandémie.

Ces emplois manufacturiers sont répartis dans toutes les régions de France et en particulier en Ile-de-France, dans le Grand Est, et en Auvergne-Rhône Alpes.

La baisse drastique de la production, à « un niveau inégalé depuis l’après-guerre » selon le rapport, entraîne des conséquences lourdes sur la valeur ajoutée des entreprises, sur leur capacité financière, par conséquent sur leur survie, et donc également sur l’emploi.

Le scénario pessimiste, incluant un reconfinement à l’automne, donc probablement dans les jours qui suivent, va probablement s’appliquer avec une relance ralentie et non compensée dans les années qui viennent (à moyen terme). Cela pourrait faire repartir à la hausse le nombre de chômeurs inscrits à Pôle Emploi, qui a pourtant baissé de 11 % en octobre 2020 par rapport au 1e semestre 2020.

Les « moins » : les secteurs particulièrement touchés par le COVID

Les « plus » : les secteurs qui recrutent en période de COVID : la banque, la finance, l’informatique, la santé, le bâtiment, la grande distribution

Les secteurs qui recrutent existent, que ce soit pour des métiers qualifiés ou moins qualifiés. On compte par exemple :

  • La banque, l’assurance et le secteur de la finance
  • Les ressources humaines
  • L’informatique (architectes Cloud, cybersécurité…)
  • Lindustrie pharmaceutique
  • Les médias, les télécommunications
  • Le e-commerce : Amazon, mais aussi Veepee ou encore Zalando se portent bien avec l’explosion des achats en ligne
  • Le marché de l’immobilier en France fait face à l’incertitude mais se maintient (sauf pour ce qui est des locations courte durée, locations touristiques et immobilier d’entreprise)
  • Le secteur de la santé (médical et paramédical) recrute, bien évidemment : aide-soignants, infirmiers, kinés, médecins…
  • La propreté et l’entretien (de nombreuses offres en CDD et CDI sur Pôle Emploi)
  • L’agro-alimentaire (ouvriers agro-alimentaires, technicien de maintenance, opérateur de conditionnement, conducteurs de lignes, chargé d’affaires en automatismes, ingénieurs…)
  • La grande distribution (vente, préparation de commandes…)
  • Le bâtiment/ BTP (techniciens, manoeuvres, commercial…)

Des pistes : comment organiser ma recherche d’emploi en période de COVID?

Le problème de la situation actuelle, c’est l’incertitude qu’elle génère, et l’incertitude refroidit les entreprises dans leurs prises de décision importantes. En attendant que la situation soit plus prévisible, voici ce que vous pouvez faire.

Si vous êtes à la recherche d’un emploi :

1/ Mettez en place une stratégie de recherche d’emploi efficace, avec un tableau des candidatures que vous tiendrez à jour, comme celui-ci, que vous pouvez télécharger (PDF et/ou Excel) :

2/ Informez-vous chaque semaine voire quotidiennement sur votre domaine d’activité: lisez l’Usine nouvelle par exemple pour connaître les évolutions d’un secteur d’activité, en particulier dans l’industrie, et soyez actif sur LinkedIn : faites jouer vos contacts.

3/ Recherchez les offres dans votre région grâce à des moteurs comme Indeed, en mettant en place des alertes pour voir les offres rapidement et postuler sans tarder (très important!)

4/ Peaufinez votre CV et créez des lettres de motivation personnalisées : la concurrence est rude, et il faut que vous puissiez vous démarquer.

5/ Si votre secteur est en mauvaise posture ou sinistré, pensez à faire un bilan de compétences, ou une formation / certification diplômante pour vous reconvertir éventuellement.

6/ Si vous n’avez pas de diplôme, pensez à la possibilité de profiter de cette période pour réaliser une VAE (Validation des Acquis de l’Expérience), toutes les infos sur ce sujet sont ici. Une VAE augmente vos chances sur le marché de l’emploi de décrocher un travail puisqu’elle légitime vos expériences antérieures. Il suffit d’avoir exercé 1 an dans un domaine.

Besoin d’aide pour faire le point sur votre recherche d’emploi?

Nous proposons un premier RDV gratuit par téléphone :

Les lettres de motivation personnalisées sont-elles une perte de temps?

Emploi, Uncategorized

Que vous soyez novice ou expérimenté dans la rédaction et l’envoi de lettres de motivation, vous vous êtes forcément déjà posé la question au moins une fois : est-ce que ça vaut la peine de personnaliser les lettres de motivation que j’envoie ou est-ce suffisant d’envoyer une lettre de motivation standard un peu retouchée? Voici notre avis sur la question, basé sur l’accompagnement de centaines de clients chaque année dans la cadre d’un coaching de carrière.

Qu’est-ce qu’une lettre de motivation?

Une lettre de motivation (ou ‘cover letter’ en anglais) est un écrit qui accompagne généralement le CV. Autant on peut parfois envoyer un CV sans l’accompagner d’une lettre de motivation, autant la lettre de motivation sans CV n’a aucun intérêt.

Dans cette lettre, vous devez respecter des attendus :

-elle doit être formelle (et non informelle), et doit donc respecter certains codes, comme les formules de politesse, un objet, l’indication du destinataire et de l’expéditeur en général ;

-elle doit être structurée et claire ;

-elle doit indiquer pourquoi vous êtes intéressé(e) par le poste pour lequel vous candidatez.

Pourquoi faut-il une lettre de motivation?

Certains candidats nous disent « mais ça ne sert à rien d’écrire une lettre de motivation, les recruteurs ne la lisent pas!« .

Alors c’est vrai et faux à la fois : si la lettre de motivation est plate, copiée d’un modèle sur le Net, sans originalité, cela se voit tout de suite et oui, il y a de grandes chances que le recruteur la mette à la poubelle, et donc que l’effort pour la réaliser n’ait servi à rien.

En revanche, une lettre de motivation soignée se voit tout suite pour l’oeil aguerri du recruteur : elle est soignée, claire, argumentée de manière efficace, ni trop longue ni trop courte, sans fautes et elle fait mouche! Certains vont par exemple choisir des formats originaux pour leur lettre de motivation afin de se distinguer, et dans de nombreux cas, si la personne a le profil, elle est effectivement recrutée.

Exemple de lettre de motivation réalisée par une étudiante – Copie interdite, tous droits réservés

En bref : la lettre de motivation bien faite n’est pas inutile, au contraire!

Les recruteurs ne lisent votre lettre qui si elle éveille leur intérêt, par sa clarté, sa concision, son accroche ou son originalité. Distinguez-vous, particulièrement si vous postulez dans un domaine créatif.

À quoi sert la lettre de motivation?

La lettre de motivation est un complément au CV

Pourquoi?

Un CV en France fait rarement plus d’1 page A4, quelle que soit l’expérience de la personne. Il doit être synthétique, et vous pouvez même être jugé sur votre capacité à présenter votre parcours de manière synthètique.

Par conséquent, comme vous devez faire des choix de ce que vous mettez dans le CV, et que les attendus du CV sont aussi encadrés (vous ne pouvez pas y mettre ce que vous voulez), il reste peu de place à l’originalité dans un CV, excepté pour la mise en forme (charte graphique, présentation…).

C’est là où la lettre de motivation est essentielle. Elle offre la possibilité de :

  • compléter ce que vous n’avez pas pu dire dans le CV
  • de mettre en avant des éléments que vous estimez importants à savoir pour le recruteur à votre sujet (expliquer certains échecs de parcours, expliquer une réorientation, expliquer le contexte dans lequel vous avez exercé un emploi ou les choix que vous avez faits…).

Lorsque le but est accompli et que vous estimez votre CV et votre lettre de motivation complémentaires, plus besoin d’en rajouter, de tartiner inutilement, mettez les salutations d’usage et signez-la, même si elle fait moins d’une page!

En bref

La lettre de motivation est un complément au CV. Bien utilisée, elle permet de mettre à profit un espace moins cadré que le CV, plus libre, pour vous exprimer sur votre parcours, vos compétences, vos choix et bien sûr, sur votre motivation. Pas besoin qu’elle soit trop longue, quand vous avez fini de mettre en évidence les éléments que vous avez choisis, terminez-la et elle est prête à l’envoi!

Pourquoi personnaliser une lettre de motivation?

Une lettre de motivation parle de 2 choses :

vous

l’entreprise pour laquelle vous postulez, et pour un poste précis

Cela signifie :

-qu’il vaut mieux éviter de copier la lettre de quelqu’un parce que cela ne parlera pas de vous

-qu’il vaut mieux éviter de copier-coller une même lettre à envoyer à tous les recruteurs.

Une lettre de motivation standard court le risque de ne pas mentionner d’éléments intéressants pour le recruteur, si elle n’appuie pas votre CV), si elle est trop vague, trop plate, mais elle court aussi le risque de ressembler à beaucoup d’autres candatures « déjà vues » et là, elle rate son objectif de vous permettre de vous mettre en avant et de vous distinguer.

En bref : personnaliser la lettre de motivation est essentiel

Une lettre de motivation standard « ne fait pas le job » : elle ne complète pas le CV et ne vous met pas en avant. De plus, si elle est mal faite, elle peut donner une mauvaise image de vous, ce qui revient à vous tirer une balle dans le pied. Prenez le temps de réfléchir pour personnaliser chaque lettre que vous envoyez.

Comment personnaliser votre lettre de motivation?

Pour personnaliser une lettre de motivation, il faut évidemment prendre un peu plus de temps que si vous optez pour un copier-coller de modèles de lettres sur Internet ou si vous faites des lettres à la va-vite. Mais le temps investi pour personnaliser votre lettre vaut le coup: il permet de mettre votre candidature en avant et de vous distinguer.

Pour personnaliser votre lettre de motivation, voici des clés :

  1. Pensez à ce que vous n’avez pas pu mettre dans votre CV et qui vous distingue ;
  2. Réfléchissez à ce qui vous motive réellement pour le poste que vous convoitez : le « ressentir » permet de trouver les bons mots pour le dire! Soyez aussi sincère que possible (sans vous tirer une balle dans le pied, bien évidemment) ;
  3. Renseignez-vous sur l’entreprise, mentionnez des détails qui montrent que vous vous êtes informé(e) : cela prouve votre intérêt et peut faire la différence!
  4. Structurez et aérez : la lettre doit être agréable à lire. Mettez-vous à la place du recruteur qui recevrait votre lettre : aurait-il envie de la lire? C’est une bonne manière de procéder pour ne pas écrire inutilement et pour convaincre ;
  5. Respectez le format (objet, formules de politesse) et évitez les fautes d’orthographe.

En bref : personnalisez votre lettre et bannissez les lettre de motivation standard

Le temps passé à créer une bonne lettre de motivation convaincante n’est pas du temps perdu, c’est du temps investi! Vous augmentez vos chances de retenir l’attention du recruteur et d’être sélectionné(e) pour un entretien.

Dans la même thématique, si vous hésitez toujours à postuler en masse, lisez notre autre article à ce sujet.

Besoin d’aide pour créer une lettre de motivation personnalisée et percutante?

Prenez RDV pour un conseil sur-mesure :

Les erreurs à éviter quand on réalise un livret 2 de VAE de niveau Master

Accompagnement VAE, Emploi, Formation, Uncategorized

Mener une réflexion pointue, prendre du recul et rédiger un livret 2 de niveau Master, quelle que soit la discipline ne sont pas des choses aisées. Voici 5 erreurs à éviter lorsque l’on entame un tel travail.

Rappel des étapes d'une procédure VAE (Validation des Acquis de l'expérience)
Rappel des étapes d’une procédure VAE (Validation des Acquis de l’expérience)

1. Décrire sans analyser

Lorsque vous réflechissez sur votre expérience professionnelle et sur votre parcours en visant un diplôme, un titre ou une certification de niveau Master, il est crucial de comprendre comment procéder. L’une des erreurs les plus fréquentes dans les livret 2 que nous auditons est la description sans analyse, et c’est une erreur critique.

Tout d’abord, il est nécessaire de comprendre la différence entre décrire et analyser.

Décrire, c’est faire apparaître le déroulement des événements, des expériences, plus ou moins dans le détail, sans mener de réflexion sur ces éléments.

Analyser consiste en revanche à :

-décortiquer, disséquer

-faire apparaître une logique, des liens et les expliciter, comparer

-être critique vis à vis de ce que l’on écrit : examiner, prendre du recul.

De nombreux dossiers de VAE s’en tiennent à l’approche descriptive de leur expérience, ce qui n’est que la première phase de ce qui est attendu de vous dans une VAE de niveau Master. Il faut faire un effort d’analyse de votre expérience, et si vous avez du mal à prendre du recul, vous faire aider peut être utile.

2. Énumérer, lister sans expliquer

Décrire et analyser votre expérience peut consister à énumérer dans certains passages des tâches, des contributions, des livrables (cela dépend du domaine et du diplôme).

Mais attention : il faut éviter les longues énumérations purement descriptives. Demandez-vous si la liste en question est utile, ou s’il ne vaut pas mieux:

-mettre la liste en annexe si elle n’apporte pas d’informations de premier plan, essentielles

-la remplacer par un paragraphe explicatif plus synthétique et plus percutant

-la remplacer par un schéma, un flowchart, une frise

Exemple de liste à éviter :

De 2009 à 2015, j’ai géré un magasin où j’ai vendu les produits suivants :

-chaussettes enfants

-chaussettes adultes

-survêtements de marque X

-survêtement de marque Y

-des baskets de marque Z

-des accessoires de running de la marque XYZ

etc.

Réfléchissez toujours à l’apport des détails que vous fournissez et évitez les détails superflus : il ne s’agit pas de faire du remplissage. Privilégiez l’analyse par rapport à de l’énumération ou de longs passages descriptifs, sauf si c’est strictement nécessaire.

3. Présenter son livret 2 et son expérience comme un roman ou une autobiographie : à proscrire

Un livret 2 de VAE n’est pas une autobiographie ni un roman. Attention à ne pas tomber dans l’écriture romanesque, la validation de votre livret 2 ne dépend pas du fait que vous ayez une belle plume ou non, mais de votre capacité à présenter une lecture construite, argumentée et cohérente de votre expérience professionnelle et de votre parcours personnel, en adéquation avec le référentiel visé.

Vos titres peuvent-ils être originaux et « romanesques »?

Oui, on voit parfois des dossiers où les candidats écrivent des titres tels que « L’aventure allemande de 2008 à 2010, une expérience exceptionnelle », et ce afin de présenter un passage de leur expérience professionnelle. C’est possible, mais le contenu du chapitre doit être descriptif + analytique, comme nous l’expliquions dans le point 1 et non purement chronologique et sans recul.

4. Structurer son plan de manière uniquement chronologique

Ce point suit la logique des points précédents. La réflexion et la rédaction de votre livret 2 de niveau Master étant un essentiellement un exercice d’analyse et de réflexion, un plan purement chronologique est plus approprié à une autobiographie qu’à un livret 2. De même, les modèles types de livret 2 sont à proscrire, ils sont adaptés pour des livrets 2 de niveau BTS ou Licence, mais pas pour un livret 2 de niveau Master.

Le plan que vous choisissez doit être analytique ou chronologique/analytique : il doit refléter un recul sur vos expériences, les liens entre elles, les compétences utilisées ou acquises et les points clés du référentiel visé.

Le mémoire ne doit pas non plus être structuré comme un mémoire universitaire, nous en parlons ici.

Exemple de plan à éviter :

  1. 2004-2006 : LES PRÉMICES DE MA CARRIÈRE EN BANQUE
  2. 2006-2009 : PROGRESSION VERS LE POSTE DE CONSEILLER CLIENTÈLE PARTICULIERS
  3. 2010-2014 : EXPÉRIENCE DE LA MATURITÉ, L’ENTREPREUNARIAT

En somme, le plan peut être chronologique, mais il doit également refléter une analyse et un lien vos expériences, vos compétences et les requis du référentiel métier.

5. Rédiger un livret 2 trop long

La longueur d’un livret 2 de VAE (Master) oscille entre 40 et 90 pages, selon les disciplines.

90 pages vous semble long? Et pourtant avec quelques années d’expériences professionnelles et des figures à l’appui de vos propos, on y arrive vite, vous verrez. Attention donc à ne pas faire un livret 2 trop long, c’est rédhibitoire. Si la longueur requise n’est jamais fixée à un nombre de pages exact, évitez de dépasser 90 pages de texte et figures hors annexes.

Pour les annexes idem : une dizaine de pages d’annexes est l’idéal, alors triez-les soigneusement et ne gardez que celles qui appuient efficacement votre argumentaire.

Résumé des erreurs à éviter lors de la rédaction de votre livret 2 niveau Master

En suivant les points que nous venons d’évoquer, vous devriez éviter les erreurs critiques qui peuvent vous mener dans la mauvaise direction lors de la rédaction de votre livret 2.

Autres informations VAE

Questions/ Réponses sur le dispositif de VAE (Validation des Acquis de l’Expérience) en France

Comment faire un bon CV quand on a peu ou pas du tout d’expérience? Suivez nos conseils

Obtenir un BTS Professions immobilières ou une Licence métiers de l’immobilier en VAE : les clés pour réussir

DOIT-ON ABORDER UN LIVRET 2 DE VAE COMME UN MÉMOIRE?

COMMENT PRÉPARER ET OBTENIR UN BTS BANQUE EN VAE?

Aide VAE

Besoin d’aide pour votre livret 2?

Nous proposons un accompagnement sur-mesure à des tarifs abordables où que vous soyez.

Prenez contact pour plus d’infos :

Comment faire un bon CV quand on a peu ou pas du tout d’expérience? Suivez nos conseils

Emploi

Créer son premier CV est une expérience souvent vécue comme angoissante, parfois vécue comme excitante. Ceux qui la redoutent craignent de n’avoir rien à mettre dedans et ceux qui la vivent avec une pointe d’excitation sentent qu’ils font un premier pas dans le monde des grands, le marché du travail, dans le grand bain!

Quoi qu’il en soit, créer son premier CV constitue une étape importante dans la vie professionnelle de chacun d’entre nous. Le CV est encore aujourd’hui incontournable dans la recherche d’emploi et ce dans pratiquement tous les domaines. Nous accompagnons régulièrement des jeunes qui démarrent dans la vie, tout comme des professionnels qui ont démarré sans avoir besoin de CV (médecins, infirmiers…), à la suite d’un stage par exemple, et qui ont besoin d’en créer un en cours de carrière, ou encore des professionnels avec une longue carrière derrière eux et qui souhaitent rafraîchir leur précieuse et incontournable carte de visite.

Je n’ai pas d’expérience professionnelle : que faire?

Pas de panique. Nous sommes tous passés par là et des astuces existent.

Voici des conseils gagnants pour créer un CV si vous n’avez pas d’expérience professionnelle :

1. Choisir le bon format de CV

Tout d’abord, les CV font 1 page A4 en France, rarement plus (même si vous avez 20 ans d’expérience!).

Ensuite, il existe différents modèles de CV.

Vous pensiez que c’était pour l’esthétique et le style?

Pas vraiment.

Si vous regardez bien, certains CV laissent beaucoup de place à la photo et aux informations personnelles, d’autres mettent l’accent sur un encadré « mes objectifs » dans lequel vous pouvez résumer ce qui vous caractérise et ce que vous visez, d’autres présentent d’abord la formation académique, d’autres (réservés à ceux qui ont déjà une expérience professionnelle étendue) mettent en avant la section « expériences professionnelles », d’autres contiennent différents encadrés consacrés aux compétences, à la maîtrise des logiciels, aux langues de manière parfois ludique…

En somme, différents CV utilisent l’espace disponible différemment. Sachez jouer avec cela pour mettre en avant ce qui est pour vous un atout et minimiser l’espace alloué à la catégorie « expérience professionnelle ».

De même, jouez avec les polices et les tailles de police, sans tomber dans l’excès (privilégiez Times, Time New Roman, Arial, Calibri, ou encore Arial Narrow si vous avez beaucoup d’informations à faire tenir). Pas de polices trop originales et non adaptées à un CV (Comic Sans), ni de mélanges de différentes polices, il en va du sérieux de votre candidature!

2. Misez sur la catégorie « parcours académique »/ « formation » si c’est votre point fort

Si vous avez fait des études post bac, rédigez les détails de vos années d’études :

-intitulé exact de la formation

-année (+mois) de début/ année (+mois) de fin

-lieu (ville, Université ou École)

-mention des matières phares étudiées 

-mention d’un mémoire de fin d’études que vous avez réalisé et du thème

-précisez de même vos stages un par un (date, lieu, thème…)

Commencez en haut du CV par l’année d’études ou de stage la plus récente, la moins récente sera mentionnée en dessous.

3. Misez sur vos « soft skills »

Lorsque vous entrez sur le marché du travail pour la première fois et que vous créez un CV sans expérience professionnelle, concentrez-vous sur vos soft skills.

La plupart des employeurs privilégient les soft skills lorsqu’ils embauchent un débutant parce qu’ils savent que vous avez des connaissances théoriques mais encore peu de compétences techniques réelles, que vous apprendrez en commençant à travailler. Misez donc sur les soft skills.

Les soft skills sont des compétences « douces », des compétences humaines, et elles s’opposent aux « hard skills » ou compétences dures, techniques. Vous apprenez les soft skills tout au long de la vie, et non pas forcément à travers les études.

Les soft skills peuvent être par exemple :

  • l’écoute
  • des compétences organisationnelles
  • l’enthousiasme
  • le sens commun
  • la gestion du stress
  • une bonne aptitude à communiquer
  • l’aptitude à la résolution de problèmes
  • la flexibilité
  • l’empathie
  • la gestion du temps
  • des capacités d’analyse
  • travailler sous pression

Il en existe, évidemment, beaucoup d’autres.

Bien sûr, ne surchargez pas votre CV de soft skills : choisissez-les de manière pertinente en fonction du poste que vous visez.

Par exemple, si vous postulez pour un poste de vendeur/vendeuse, quelle que soit votre expérience dans ce domaine, vous pouvez mettre en avant votre motivation, votre sens du contact client, votre attitude dynamique et proactive, etc. 

Si vous postulez pour une offre en tant qu’informaticien/informaticienne, vous pouvez mettre en avant vos capacités de communication, d’analyse, votre aptitude à la résolution de problèmes et votre capacité à travailler en équipe, ou encore à respecter les délais.

Ensuite, en retravaillant votre CV pour chaque emploi auquel vous postulez, vous allez à chaque fois mettre en adéquation vos points forts et les besoins du recruteur.

4. Misez sur vos compétences en langues et votre maîtrise de logiciels si ce sont des points forts pour vous

Certains d’entre vous n’ont pas encore d’expérience professionnelle mais ils maîtrisent des langues et des logiciels. Si vous êtes dans ce cas, consacrez-leur de la place sur votre CV et détaillez-les, mettez-les en valeur.

Précisez toutes les langues que vous maîtrisez, le niveau que vous avez, les examens ou certificats que vous avez passés et qui attestent de votre niveau. Précisez vos séjours linguistiques si vous en avez fait, et détaillez le lieu et la durée.

cv en français.png

Exemple de catégorie « langues » : le niveau dans chacune est indiqué par une barre (extrait d’un CV client anonymisé)

exemple de catégorie langue dans un CV en anglais polyglotcoach

Exemple 2 de catégorie « langues » dans un CV en anglais: le niveau dans chacune est indiqué par une barre (extrait d’un CV client réalisé par nos soins)

cv en français compétences en langues polyglotcoach.png

Exemple 3 de catégorie « langues » dans un CV avec une représentation différente et la mention des niveaux européens du CECRL (extrait d’un CV client réalisé par nos soins)

exemple de catégorie langue sur un cv.png

Exemple 4 de catégorie « langues » dans un CV : si vous n’optez pas pour des barres ou des jauges, choisissez des termes qui précisent votre niveau (extrait d’un CV client réalisé par nos soins)

Idem pour les logiciels. Si vous maîtrisez des logiciels spécifiques (autres que Word, Excel et Powerpoint), précisez-le. Spécifiez votre niveau de maîtrise. 

exemple de catégorie logiciels cv français

Exemple 1 de catégorie « logiciels » sur un CV, la présentation est claire et sobre (extrait d’un CV client anonymisé)

réprésentation des compétences polyglotcoach cv en français résumé

Exemple 2 : le niveau de maîtrise des logiciels est indiqué par des barres (extrait d’un CV client réalisé par nos soins)

Au cas où vous maîtriseriez différents logiciels dans différents domaines, créez des catégories.

Enfin, soignez la présentation et soyez créatif/ve! Le but est de vous mettre en valeur et d’attirer l’attention du recruteur.

5. Travaillez méticuleusement vos loisirs / hobbies

Non, la catégorie « loisirs » ne sert pas « à rien »! Elle permet au recruteur d’en savoir plus sur votre personnalité.

Si vous êtes sportif, cela lui indiquera que vous avez l’esprit de compétition ou l’esprit d’équipe, selon le sport (individuel, collectif). Si vous pratiquez un sport depuis longtemps, il comprendra que vous êtes persévérant(e) ou passionné(e). 

Idéalement, incluez deux ou trois loisirs phares (inutile de surcharger) et détaillez-les: précisez depuis quand vous les pratiquez, si vous avez participé à des événements ou compétitions, organisé des événements, voyagé pour des compétitions, etc. 

Rédigez cette section en soyant « vrai(e) » et en donnant l’envie au recruteur de vous rencontrer et de discuter des vos loisirs avec vous. Vous n’en serez que plus convaincant(e)!

Si vous avez un engagement bénévole ou associatif, mentionnez-le aussi.

6. Mettre ou ne pas mettre tous mes petits boulots sur mon premier CV?

Enfin, ne pas avoir d’expérience professionnelle ne signifie pas toujours « ne pas en avoir du tout », bien qu’à la sortie des études, ce soit le cas de nombreux étudiants que nous accompagnons (et cela ne les empêche pas d’être recrutés par la suite).

Beaucoup se demandent s’ils doivent filtrer tous leurs petits boulots d’étudiant qui n’ont pas à avoir avec le métier pour lequel ils postulent. Cela peut être le fait d’avoir fait la plonge dans un restaurant, d’avoir été équipier au MacDo, d’avoir fait du baby-stting ou donné des cours particuliers, d’avoir travaillé sur les marchés ou vendu des glaces sur les plages…

Tout d’abord, il ne faut pas avoir honte de vos expériences professionnelles, aussi courtes et « insignifiantes » qu’elles soient. Travailler est toujours admirable et il n’y pas de sot métier. Ne craignez donc pas de donner une mauvaise image de vous en indiquant les petits boulots que vous avez faits. Ce qui importe, c’est ce que cela vous a apporté, comment cela vous a forgé. Un client nous a expliqué que c’est en travaillant à l’usine Peugeot l’été en parallèle de ses études en école de commerce qu’il a eu la motivation d’aller jusqu’au bout. Idem pour celui qui est devenu architecte et qui travaillait à la scierie de son village l’été pour financer ses études. Toutes les expériences sont bonnes à prendre et à mettre en avant (à l’exclusion des activités illégales, bien évidemment…).

Faut-il alors les indiquer toutes sur votre premier CV?

Si vous en avez peu, oui. Si vous en avez beaucoup, choisissez celles que vous gardez, idéalement celles qui vous donnent des compétences transférables utiles pour le poste que vous convoitez.

Nous avons fait le tour des 6 points clés qui vous permettent de réfléchir à la manière optimale de créer votre premier CV. Pour finir, relisez minutieusement votre CV et faites la chasse aux fautes pour faire bonne impression!

vae banque bts.png

Besoin d’aide pour créer votre premier CV ou retoucher un CV existant?

Nos experts vous accompagnent. Prenez contact pour plus d’infos!